UV, UVA, UVB et UVC, quelles différences ? - DT Solution
Sélectionner une page

UV, UVA, UVB et UVC, quelles différences

Les rayons UV sont connus du grand public pour deux choses :  les rayons du soleil et les cabines de bronzage par ultraviolet.
Cependant, plusieurs types d’ultraviolet existent et ont chacun leurs propres caractéristiques. Quelle est la différence entre les UV, UV-A, UV-B et UV-C ?.

QU’EST-CE QUE LES RAYONS UV ? 

Le soleil émet naturellement plusieurs types de rayons UVplus ou moins dangereux pour la peau. Notre couche d’ozone, qui protège notre planète, permet de filtrer ces rayons et d’y rendre la vie possible. 

Cependant, grâce aux avancées technologiques, nous avons réussi à les reproduire artificiellement à travers des cabines de bronzage, des appareils de désinfection d’eau ou plus récemment dans des machines de désinfection d’air et de surface. 

La lumière se mesure en Nanomètre (milliardième de mètre). Ce sont ces nanomètre qui définissent si  la lumière est visible ou non. Si la longueur d’onde se  situe entre 700 et 400 nm, c’est ce qu’on appelle la “lumière visible” , celle que l’on peut voir au quotidien allant d’un rouge intense jusqu’à un violet très sombre. En dessous, ce sont les ultraviolets où on retrouvera les autres types d’UV, invisible à l’œil nu. Néanmoins, il faut faire attention aux risques que peuvent provoquer ces ultraviolets selon la longueur d’onde employée. Allant d’un simple coup de soleil jusqu’à des rougeurs ou des conjonctivites. Chaque catégorie d’ultraviolet est unique et possède ses caractéristiques.

LES UV-A , L’ULTRAVIOLET QUI NOUS FAIT BRONZER

Les ultraviolets dits de types A (UVA) sont les rayons UV qui nous permettent de bronzer en pénétrant la peau en profondeur mais sont également responsables des tâches pigmentaires, du vieillissement de la peau et des rides. Avec une longueur d’onde de 400 à 320 nanomètre, ce type de lumière non visible représente 95% des rayons qui atteignent la surface de la Terre et peut être responsable de cancer cutané chez certaines personnes.

À noter également que contrairement aux UVB, les UVA passent à travers les vitres et peuvent atteindre la peau lorsqu’on se situe derrière une vitre exposée au soleil.

LES UV-B, L’ORIGINE DE  LA MAJORITÉ DE NOS COUPS DE SOLEIL

Avec une longueur d’onde de 320 à 290 nanomètre, les UVB, issus également des rayons du soleil constituent 5% des rayons atteignant notre Terre. À la différence des UVA, ils pénètrent beaucoup moins la peau et ne passent pas à travers les vitres ni à travers les nuages. Ils sont cependant responsables des coups de soleil, des brûlures, des cloques et de la majorité des cancers de la peau. 

Au vue de leur puissance, tous les dermatologues conseillent de s’en protéger lors d’une exposition au soleil avec une crème solaire de haute protection.

LA DÉSINFECTION PAR UV-C

Les ultraviolets de type C, beaucoup moins connus, sont stoppés par la couche d’ozone et ne pénètrent pas notre planète, ce qui permet de rendre la vie possible sur Terre. Situé entre 100 et 280 nanomètre, ce type de rayon à onde courte s’attaque directement à l’ADN reproducteur de tous types de virus ou de bactérie.

Reproduite artificiellement grâce à des ampoules par ultraviolet, cette technologie est utilisée depuis les années 70 par les hôpitaux et est plus récemment utilisée pour la désinfection de l’eau, de l’air ou encore des surfaces. Efficace à 99,99% contre tous types de virus et bactéries, cette technologie se démocratise au fil du temps depuis l’arrivée du SARS-CoV 2 contre qui elle est efficace tout en respectant l’environnement. (Voir l’étude sur l’efficacité des UV-C)

Néanmoins, malgré ses qualités évidentes, une mauvaise utilisation de ses rayons UV peut être dangereux pour la yeux et pour la peau du corps humain en cas d’exposition.  Par conséquent, faire appel à un professionnel est recommandé pour réduire au maximum les risques et pour obtenir la désinfection souhaitée.