DT-Solution lance un robot autonome de désinfection pour lutter contre l’utilisation massive des détergents - DTS - Solutions de désinfection UVC
Sélectionner une page

DT-Solution, start-up avignonnaise, spécialisée dans la création et la conception de solutions UV-C lance le premier robot de désinfection autonome et écologique Made in France. 

Depuis 2020, DT Solution, place les enjeux sanitaires, économiques et environnementaux au cœur de ses innovations.

La dernière en date, baptisée “Nanobot” permet de démocratiser et de simplifier l’utilisation de la technologie UV-C à distance, tout en luttant contre l’utilisation massive des détergents et produits de désinfection chimiques.

Le robot de désinfection UVC combine la technologie UV-C à la robotique automatisée.

Équipé de caméras embarquées, d’un scanner 3D de volumes et d’objets, d’un calculateur de distances et d’un détecteur de mouvement, le robot est entièrement pilotable à distance par smartphone. Ainsi, son utilisateur peut le programmer à l’avance et activer un protocole de désinfection spécialement adapté à son espace, en toute simplicité. 

“ En hôpital, il faut, par exemple, 1h30 pour nettoyer de manière traditionnelle une chambre d’un malade du Covid. Malgré les détergents chimiques, l’efficacité de cette désinfection est proche de 50%. Un comble si on considère les risques pour l’homme, la nature ainsi que le coût argent et temps que représentent ses produits. Au contraire, le Nanobot peut le faire en 30 minutes et est efficace à 99,99% sur plus d’une centaine de virus et bactéries dont le SARS-CoV 2 ou les maladies nosocomiales. Le tout, sans chimie, sans résidus et sans consommables. C’est un gain de temps et d’argent considérable pour ce type de structure. Finalement, le robot permet de lutter contre la chimie efficacement ! explique Adam Jelila, Directeur Général de DT-Solution

Composé à 94% de technologies recyclables et durables, 5 minutes de désinfection permettent de remplacer l’utilisation de 27 000 litres de détergents chimiques par pièce de 25m2. Cette solution engendre par ailleurs des économies massives d’eau, de coût de personnel et supprime le risque d’exposition aux produits chimiques.

Alors que la plupart des robots principalement à usage hospitaliers vendus en Amérique du nord valent plus de 100 000€, la start-up compte commercialiser à moins de 10 000€ la première version de son robot autonome dès janvier 2022.